Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Questions pratiques

IMG_1918

Comment se déroulent les cours à l’École Phénix et Dragon ?

Classiquement, chaque cours est divisé en trois parties : l’échauffement, le cours à proprement parler et le retour au calme. Pour le Kung Fu, le Taiji Quan et le Qi Gong, des rotations des différentes articulations et des étirements sont faits à chaque échauffement, préparant le corps à la pratique. Après l’échauffement, on se salue et l’entraînement spécifique commence. On commence la partie « cours » par des exercices spécifiques permettant d’intégrer les techniques de base. Dans les trois disciplines, on travaille ensuite ce que l’on appelle les Tao Lu, qui sont des enchaînements codifiés.

– En Taiji Quan, il y a des Taos à main nue et des Taos avec épée ou éventail. Une partie de l’entraînement est consacrée au travail à deux (Tui Shou), permettant de mettre en application les techniques de défense et d’attaque vues dans les Taos.

– En Qi Gong, le travail commence par une prise de conscience de son axe, de son enracinement et de sa respiration. Tout au long du cours cette conscience sera invoquée. les Taos vont agir sur un ou plusieurs organes : par exemple, il y a des Taos pour les poumons, le cœur, les reins ; il y également des Taos qui sont liés aux 5 éléments (feu, terre, bois…). Il y a des Taos à main nue et des Taos avec éventail, épée, sabre.

– En Kung Fu, l’échauffement comprend une mise en condition du corps à l’effort physique en chauffant les muscles et en augmentant le rythme cardiaque. Il y a des Taos à main nue et des Taos avec bâton long, sabre, épée, nunchaku. Certains Taos ont une application codifiée, que l’on apprend lorsqu’on est à l’aise dans l’exécution de la forme.?Enfin, une partie de l’entraînement de Kung Fu est consacrée au travail à deux, permettant de mettre en application des techniques de défense et d’attaque. Le retour au calme, en Kung Fu, correspond en général à la pratique pendant une dizaine de minutes d’exercices de Qi Gong.

Qui assure les cours ?

Les trois activités sont supervisées par notre directeur technique Matteo Pepe. Les cours sont dispensés par des professeurs diplômés d’État. Ceux-ci sont aidés par des instructeurs. Les instructeurs sont des élèves qui suivent les cours et la formation depuis plusieurs années, qui possèdent la ceinture noire (pour le Kung Fu) et ont le brevet d’État ou le diplôme fédéral.

Est-ce mieux si les profs ont déjà pratiqué d’autres arts martiaux ?

Il est vrai que traditionnellement lorsque l’on enseigne les arts martiaux chinois, on a forcément des notions d’autres styles d’arts martiaux chinois internes et externes. Tous les profs ont déjà pratiqué au moins quelques techniques de Qi Gong. Pour ce qui est des arts martiaux japonais ou coréens, s’ils font référence au combat et s’ils sont également pratiqués sous forme d’enchaînements codifiés, ils sont en réalité assez éloignés des arts martiaux chinois, dans leurs principes, leurs techniques et plus encore pour ce qui est des rituels. Si on prend l’exemple de l’Aïkido, qui serait l’art martial japonais le plus proche des arts martiaux chinois internes, on peut voir des airs de famille lointains avec le Taiji Quan et la Lutte Chinoise, en revanche les postures, les rituels et l’habillement s’en éloignent à l’extrême. Si les différents styles d’où qu’ils viennent sont sans doute équivalents en qualité, l’enseignement de ces différentes techniques par les mêmes personnes ne leur permet pas de les approfondir et n’apporte aucun avantage, tout au plus un peu de confusion. En revanche, la pratique de styles internes comme le Qi Gong ou le Taiji et de styles externes de Kung Fu permet d’approfondir les mêmes concepts.

Comment s’habiller pour les cours ?

La tenue est constituée d’un pantalon noir, d’un tee-shirt, de chaussures à semelle fine réservées à la pratique (ou pieds nus). Le matériel peut être acheté par l’intermédiaire du club, mais il existe aussi des magasins spécialisés dans la vente de vêtements pour la pratique des arts martiaux.

L’École organise-t-elle des stages ?

L’APAMC, association membre de l’École Phénix et Dragon, organise des stages tout au long de l’année. Les stages permettent d’approfondir une technique, d’apprendre un Tao ou d’améliorer sa pratique. Ils sont animés par des intervenants extérieurs ou par Matteo Pepe. En 2012-2013, pas moins de 12 stages ont été organisés, sur des thèmes divers : Tang Lang, Qi Gong, Taiji, sabre, épée…

Y a-t-il des compétitions organisées au sein des associations ?

Nos associations sont plutôt orientées vers des pratiques traditionnelles. Cependant, des adhérents de notre association participent à des compétitions nationales et depuis 1999, nous nous rendons régulièrement à des compétitions amicales à Milan (Taiji Quan et Kung Fu), organisées par l’ATI (Associazione Tang Lang Italia). Le tournoi annuel de l’École Phénix et Dragon est un moment important pour se confronter aux autres, toujours dans une atmosphère amicale ; c’est aussi l’occasion d’un grand buffet et de nombreuses démonstrations.

Quelle est la proportion de pratiquantes et pratiquants au sein de nos associations ?

En Kung Fu, environ 1/3 des pratiquants sont des femmes, ce qui est beaucoup pour un club de Kung Fu. En Taiji Quan et Qi Gong, les proportions s’inversent : les hommes représentent entre 30% et 50% des pratiquants.

Combien de temps dois-je consacrer aux arts martiaux par semaine ?

Il n’y a pas de « temps d’entraînement hebdomadaire idéal » dans les arts martiaux, car chaque pratique est personnelle et dépend des objectifs que l’on se fixe. Une personne qui pratiquera les arts martiaux chinois pour s’amuser et se détendre pourra se contenter d’une séance hebdomadaire de 1h30 car elle constituera un moment de détente suffisant à son bien-être. En revanche, celui ou celle qui désire acquérir des bases solides et une maîtrise des techniques enseignées devra consacrer plusieurs heures à l’entraînement. Un rythme de deux ou trois séances hebdomadaires de 1h30 chacune est une bonne moyenne pour progresser correctement et avancer dans le programme technique. Dans notre école, il est possible de s’entraîner six jours par semaine. Mais attention, s’entraîner beaucoup finit par fatiguer le corps, et ne fait pas forcément progresser plus vite. Il faut trouver un juste équilibre entre le temps d’entraînement nécessaire pour apprendre de nouvelles choses et le temps nécessaire au corps pour intégrer ce qu’il a appris.

Peut-on pratiquer en même temps le Kung Fu, le Qi Gong et le Taiji Quan ?

Comme nous l’avons vu, le Kung Fu et le Taiji Quan sont deux arts martiaux chinois complémentaires. Un pratiquant de Kung Fu pourra se mette au Taiji Quan pour travailler son enracinement, prendre conscience de son espace, et de son axe. Le pratiquant de Taiji Quan pourra suivre des cours de Kung Fu afin de travailler la vitesse, le souffle et son endurance à l’effort. Par ailleurs, le Qi Gong que nous pratiquons est très bon pour soulager le corps après un entraînement intensif et évacuer les tensions. Ces trois pratiques ne sont donc pas du tout incompatibles et peuvent former un tout équilibré.

Est-ce que je peux tout pratiquer, mon âge et ma condition physique sont-ils des limites ?

Tout est possible à condition de ne pas forcer et d’adapter sa pratique à ses conditions physiques, mais rien n’interdit de commencer le Kung Fu à 60 ans si on n’a jamais pratiqué auparavant. Tout au plus, vous devrez accepter de ne plus pouvoir être aussi rapide et souple qu’à 20 ans.

Notions générales sur les arts martiaux chinois

Qu’est-ce qu’un art martial ?

Il s’agit généralement d’une pratique originaire des pays asiatiques. Il présente un objectif d’épanouissement personnel qui s’appuie sur une philosophie de vie. L’art martial présente une composante artistique clairement visible lors de la pratique des formes codifiées. Le rituel y a une place assez importante, avec une notion d’épanouissement personnel et de conscience de soi.

On distingue actuellement deux grandes catégories d’arts martiaux :

– Les arts martiaux chinois et leurs techniques de santé : Kung Fu, Taiji Quan, Qi Gong.

– Les arts martiaux japonais et coréens : Karaté, Judo, Aïkido, Kendo…

Qu’est-ce qu’un sport de combat ?

Le sport de combat est organisé autour de rencontres sportives très réglementées. Bien entendu, on peut aussi arriver à un développement personnel, mais les entraînements sont plus centrés sur l’aspect qui permet de faire gagner des points et être le meilleur en compétition.

Qu’est-ce que le Wushu ?

C’est l’ensemble des arts martiaux chinois, que l’on divise en deux grands courants formant un tout : les styles externes, mettant l’accent sur le travail musculaire et la vitesse. Le Kung Fu fait partie de cette première catégorie. Les styles internes, mettant en avant le travail respiratoire et mental, la détente et la lenteur. Les mouvements sont plus ronds, plus doux, les techniques sont plus souples. Le Taiji Quan et le Qi Gong font partie de cette deuxième catégorie.

Qu’est-ce que le Yin et le Yang ?

Le concept du Yin et Yang fait partie de la philosophie chinoise. Le symbole du Yin/Yang est souvent représenté par un côté sombre – le Yin – et un côté clair, le Yang. Le Yin et le Yang sont présents dans nos mouvements, dans notre respiration et dans nos corps. Avec les mouvements des arts martiaux chinois, nous passons sans cesse du Yin au Yang. C’est la morphologie entre le Yin et le Yang qui crée l’explosivité ou le ralentissement de nos mouvements. Par exemple, pendant un Tao de Kung Fu, nous pouvons être à la fois dynamique, Yang, et statique, Yin. Nous sautons, Yang, et nous fléchissons, Yin. Entre chaque mouvement, le Yin devient le Yang et inversement. Ils coexistent et se transforment mutuellement. La dynamique entre le Yin et le Yang est fondamentale à la pratique des arts martiaux chinois.

Vous trouverez davantage d’informations sur le Kung Fu, le Taiji Quan et le Qi Gong sur ce site, dans le Guide du Pratiquant, ainsi que dans les pages par discipline.

Comment ça s’écrit en chinois ?

On écrit le chinois grâce à des idéogrammes, mais afin de pouvoir communiquer facilement avec nous, les Chinois ont inventé une transcription officielle internationale qui s’appelle le Pinyin. Bien qu’elle soit officiellement utilisée depuis 1950, parfois on utilise encore une transcription phonétique approximative. Pinyin : Taiji Quan, Qi Gong… Phonétique : Tai Chi Chuan (prononcer taï tchi chuanne), Chi Kong (prononcez tchi kong)…

Quelques mots en chinois (compter, le salut)

Il est assez simple de retenir ces mots car ils sont régulièrement utilisés.

Le salut En début du cours, après l’échauffement, on salue son professeur et ses instructeurs en chinois : Lao Shi Ni Hao (Lao cheu ni rao), qui signifie « bonjour professeur ».

En fin de cours, on se dit au revoir, et on salue son professeur de nouveau : Lao Shi Zai Jian (Lao cheu tsaille tienne), qui veut dire « au revoir professeur ».

Au cours de la séance, on remercie souvent ses partenaires en leur disant Xie-xie (ciécié). Ça veut dire « merci », mais on peut tout simplement le dire en français.

Compter en chinois Le professeur et les instructeurs comptent le plus souvent en chinois : 1 – Yi (i) 2 – Er (ar) 3 – San (sann) 4 – Se (s.) 5 – Wu (ou) 6 – Liu (lio) 7 – Qi (tchi) 8 – Ba (ba) 9 – Jiu (tio) 10 – Shi (che).

Les 5 positions de base sont Ma-Bu (mapou), Xu-Bu ( chupou), Gong-Bu (coung-pou), Pu-Bu (poupou), Xie-Bu (ciépou).