Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Actions d'entraide

IMGP0153 2

Depuis le début de l’année 2007, l’École Phénix et Dragon s’est investie dans des « actions d’entraide » : afin, entre autres, d’établir un lien concret avec des gens, des lieux et des cultures qui nous sont proches, nous fascinent et nous enrichissent. C’est ainsi que, avec l’association Couleurs de Chine, nous parrainons la scolarité de deux fillettes de la minorité Dong, dans la province du Guangxi, au sud-ouest de la Chine, région montagneuse où la modernité n’a pas encore tout à fait pénétré et où les cultures minoritaires sont menacées par diverses pressions extérieures.

Nous avons également engagé un peu d’argent dans le système de microcrédit, ingénieux et efficace, de l’association internationale Kiva.

Voici une description plus précise de l’action de ces deux associations :  

Couleurs de Chine

A la fin des années 1990, la sinologue Françoise Grenot-Wang effectue un travail d’interprète pour Médecins sans Frontières dans un coin isolé de la province du Guangxi, au sud-ouest de la Chine. Tombée sous le charme de ces montagnes où vit la minorité Miao, très accueillante, elle n’a qu’un désir : s’y installer pour de bon. A ce moment-là, une institutrice locale lui confie :

« Ici, on n’attache d’importance qu’à l’éducation des garçons. Les filles vont se marier et vivre dans une autre famille, donc ce n’est pas la peine des gaspiller l’argent, si rare, pour payer leur scolarité. Les habitants de mon village sont si pauvres qu’ils n’arrivent pas à envoyer tous leurs enfants à l’école, les frais de scolarité sont beaucoup trop élevés pour leurs faibles revenus *. »

C’est ainsi que, peu à peu, venant à bout de toutes sortes de résistances locales (certains la prennent pour une dangereuse espionne…), Françoise Grenot-Wang fonde l’Association Couleurs de Chine, d’abord dans un but purement culturel, puis en vue de financer l’éducation de ces petites filles Miao négligées (ainsi que de la minorité Dong). De magnifiques écoles en bois sont bâties dans les villages, les instituteurs reçoivent une formation complémentaire, et les résultats scolaires ne se font pas attendre. Aujourd’hui, « 5500 enfants dont plus de 4500 filles ont accès à l’éducation grâce aux parrains qui les aident tout au long de leur scolarité en versant 60 euros par an pour les études primaires et un peu plus pour les études supérieures : collège, lycée, université. » [source : http://www.couleursdechine.org/]

* Françoise Grenot-Wang, Au cœur de la Chine, une Française en pays Miao, Albin Michel, 2007, p. 98.

La photo, ci-dessus, a été prise à l’école du village de Xiangtang, soutenue par Couleurs de Chine, dans la province du Guangxi.

 

Kiva

L’association Kiva, fondée en 2005 aux États-Unis, s’est d’abord occupé de microcrédit en Afrique, avec ce credo simple : une modeste somme d’argent – 100 ou 150 dollars – prêtée à un petit commerçant ou entrepreneur lui permettra de monter son projet et suffira souvent à le sortir de la misère, et il n’aura pas de mal à rembourser le montant emprunté.

Loin de l’assistanat, le microcrédit est une méthode séduisante pour extraire les gens de la pauvreté et leur donner une indépendance économique. Parmi les innombrables candidats au microcrédit qui bâtissent peu à peu leur projet : une banque communautaire au Pérou, une éleveuse de poulets en Ouganda, des tisseuses de tapis en Afghanistan, un épicier en Arménie… Consultez le site www.kiva.org pour découvrir d’autres projets à soutenir.

IMGP0311_bis_-_copie_2